RDV SUR INTERNET CONSEILLE POUR LES CONSULTATIONS NON URGENTES
15/07/20 * 04:04

Dr Daniel Beaulieu
107, avenue de la Résistance
93340 Le Raincy
tél. 01 43 01 90 80

©Aquarelle de Daniel Beaulieu

Dr Daniel Beaulieu

veines_3 | samstutz | 22:34 * 18/09/10
PHLEBITE ET VOYAGE

Mythe ou réalité.

Trois facteurs, associés ou non, sont à l'origine de la phlébite ou thrombose veineuse profonde : la stase veineuse, l'hypercoagulabilité sanguine (contenu) et l'altération de la paroi veineuse (contenant) (déjà décrit par Virchow en 1858) . Ces trois paramètres sont toujours d'actualité et expliquent parfaitement la survenue d'une phlébite au décours d'un voyage. */chapo*

RECOMMANDATIONS AVANT UN LONG VOYAGE:

- Hydratation : un litre d'eau pour 6 heures de vol, idem en voiture ou en bus.

- Proscrire l'alcool durant le voyage. En provoquant un état de somnolence, l'alcool ne favorise pas la déambulation et de plus, il a un effet diurétique.

- Lutter contre la stase veineuse : déambulation toutes les deux heures dans l'avion, stop toute les deux heures en voiture ou en car et déambulation.

- En avion, faire des mouvements de flexion extension des chevilles, 15 toutes les 2 heures, de manière à activer la pompe musculaire du mollet et réduire la stase veineuse.

- Porter des vêtements amples et confortables

- En absence d'antécédents veineux : port systématique de mi bas de contention de classe I.

- En cas d'antécédents veineux : port de mi bas de classe II.

- Pour les patients présentant un antécédent de phlébite : une injection d’Héparine avant le départ peut être proposée.

- Aucune étude n'a prouvé l'efficacité de l'aspirine dans ce contexte.




*chapo*Plus de 600 millions de personnes voyagent en avion chaque année, beaucoup plus effectuent de long voyages en voiture ou en car, toutes ne font pas de phlébite à leur arrivée. Mais, il faut remarquer qu'en fait le voyage peut être un facteur déclenchant, à prendre en compte durant les trois semaines qui suivent. Ferrari, dans une étude cas-témoin, retrouve un voyage récent de plus de 4 heures, chez 30% des sujets hospitalisés ayant présenté une embolie pulmonaire ou une phlébite.

En 2001, Scurr publie dans le Lancet une étude montrant le rôle déterminant de la contention élastique dans la prévention de phlébite lors d'un voyage en avion. L'étude de Scurr est plus que démonstrative à ce sujet. Son étude, comparative, est faite chez des passagers effectuant un vol longue distance, avec deux sous populations, une avec mi bas de contention et l'autre sans. Les conclusions se passent de tout commentaire : chez les patients non porteurs de contention, une phlébite surale, symptomatique ou non, a été retrouvée dans 10% des cas en échodoppler, alors qu'aucune phlébite asymptomatique n'a été retrouvée chez ceux avec contention.




Au total, les voyages forment toujours la jeunesse, occupent le 3ème et le 4ème âge. Le spectre d'une pathologie induite ne doit pas être un obstacle, sous couvert de mesures préventives efficaces, simples peu coûteuses, comme la contention élastique, mesure préventive numéro 1 et validée.



Profitez au mieux de vos vacances en suivant ces quelques recommandations.

Edition par nws le 12/01/2020*16:40


sur internet
sur le site

Mentions légales © Dr Daniel Beaulieu # Système de publication Chantalouette-v7.1 : Tous droits réservés - Hubert Plisson * 2003-2020
Logo de Naucelle Web Site PHP7